SEVENTH AND SOUTHERN LORD PRESENTENT RETROSPEKTIW EDITION VINYLE

60,00

Référence 7THLORD240

DISPONIBLE LE 15 NOVEMBRE - COFFRET 3 LP - EDITION LIMITÉE A 1500 EXEMPLAIRES NUMEROTÉS

Disponible dans un pressage limité à 1500 copies numérotées, remastérisé par Brad Boatnight, comprenant une création graphique originale d'Eva Nahon, cet ensemble contient également les fameuses planches BD de Solé, Dister et Gotlib qui racontent les tribulations et aventures de Magma.

C’est à l’Olympia en juin 1980 que furent célébrés, lors de trois soirées mémorables, les 10 ans d’existence de Magma. Cette rétrospective, réunissant la majeure partie des musiciens ayant fait partie du groupe, vit le jour sous la forme de 2 albums, l’un double, Retrospektïw 1/2 l’autre simple, Retrospektïw 3 qui fut, malgré sa numérotation, publié en premier. Trois titres composent le menu de ce Retrospektïw 3 : Retrovision, longue pièce dans la continuité de l’esprit de la musique de l’album Attahk, où, sur un train d’enfer, les voix de Stella Vander, Guy Khalifa et Maria Popkiewicz affichent une aisance étonnante ; Hhaï, dans une version survitaminée où le trio Lockwood/Paganotti/Widemann accomplit des merveilles ; La Dawotsin enfin où, dans un registre nettement plus apaisé, la voix de Christian Vander subjugue par sa maîtrise et sa profonde sensibilité.

Enregistré comme Retrospektïw 3 lors des soirées de l’Olympia en juin 80, Retrospektïw 1 & 2 est un album fondamental dans la mesure où il présente enfin Theusz Hamtaahk, le premier mouvement de la trilogie du même nom, dont on connaissait déjà le second mouvement, Ẁurdah Ïtah, ainsi que le troisième, Mekanïk Destruktïw Kommandöh.
Pièce jouée sur scène dès 1974, Theusz Hamtaahk a attendu des années avant d’être gravée pour l’éternité, car Christian Vander voulait que chaque note soit belle, magique, essentielle et définitive. C’est avec le même respect pour la musique qu’il nous propose également sur ce double album la version la plus aboutie de Mekanïk Destruktïw Kommandöh, version qui s’autorise deux grands moments avec les improvisations hallucinantes de Bernard Paganotti et Didier Lockwood. Klaus Blasquiz, qui ne figurait pas sur l’album Retrospektïw 3, assure cette fois le chant, et ce n’est que justice, puisqu’il était le chanteur de Magma au moment de la création de ces deux œuvres maîtresses de la formation.

Sans aucun doute, Magma a laissé l’héritage d’une musique qui défie tous les standards et connivences du rock, évoluant plutôt dans un univers de leur propre création. Southern Lord se réjouit désormais de faire partie de leur histoire en constante évolution...